15 sept. 2017

Une semaine à Copenhague: Repos et illumination (Jour 4)



N'oublie pas d'épingler cet article sur Pinterest ;)

Nous avons dormi une heure de plus, suite à notre petite sortie la veille. Je peux vous dire que cela a fait du bien. Notre chambre se retrouve quasiment vide, beaucoup de nos colocataires sont partis. Ils ont fait beaucoup de bruit d’ailleurs. La porte avait un système qui fait qu’elle se referme tout seule et ce n’est pas très silencieux, surtout quand on la retient pas. Vu l’heure, nous avons pris un brunch afin de ne pas manger le midi. C’est pendant que nous mangions que nous avons commencé à parler avec une nouvelle personne, un toulousain cette fois. Je pense qu’il était content de parler avec des français car il nous a avoué ne pas vraiment maîtriser l’anglais. 

Aujourd’hui, nous avons décidé que ce serait une journée calme, un peu de repos pour les autres jours plus chargés que nous avons eu. Je vous l’ai dit dans mes précédents articles, Copenhague est une petite ville donc c’est assez rapide de la visiter en quelques jours seulement. Nous avons voulu partir une semaine pour être sûre mais c’est presque un peu trop. Enfin, cela nous aura permis de vraiment prendre notre temps et de profiter au maximum. C’est le dernier jour pour les trois belges flamands avec lesquels nous sommes sortis et aussi pour la québécoise. Nous avons été assez tristes de les quitter. J’espère qu’on pourra les revoir. C'est aussi cela que j'aime dans les voyages, les rencontres que l'ont peut faire. Bien souvent, ce ne sont que des personnes qu'on apprécie et avec lesquelles on ne parle plus trop après mais sur le moment c'est sympa de pouvoir discuter et d'échanger sur des thèmes commun notre pensée, aussi en fonction de notre pays d'origine et nos différentes éducations et cultures.

Tivoli éclairé

La journée est finalement passée à une vitesse folle, alors que nous n’avons rien fait de spécial. Nous décidons de bouger un peu le soir. La française qui travaille dans l’auberge, nous a conseillé de voir Tivoli la nuit car l’entrée est tout éclairée. Nous avons donc suivi son conseil. Le toulousain avec lequel nous avons un peu plus parlé au cours de l’après-midi se joint à nous. 

Faute de mieux et moins cher surtout, nous avons dîner au burger King. Pas très local, ni original, oui mais c’est vrai que le prix de la nourriture est assez élevé. Je pense que c’est un point négatif majeur pour Copenhague et le Danemark en général. Nous avions bien sûr prévu un budget nourriture assez conséquent pour quand même ne pas louper de repas ou quoi que ce soit. Cependant, cet argent ne permettait pas non plus d’aller dans des restaurants, mêmes les petites pizzerias ou brasseries sont trop chères. Après dîner, nous sommes donc allés voir l’entrée de Tivoli. En effet, il y a des sortes de guirlandes avec des ampoules rondes tout autour de l’entrée. C’est vraiment joli à voir et à prendre en photo. Nous sommes restés quelques temps devant pour regarder. 


La soirée continue et se termine sur le bord de l’eau en bas du pont. Tous les jeunes se retrouvent par groupe d’amis et se posent sur l’herbe au bord de l’eau. C’est une ambiance sympa et calme. Nous les avons imités et sommes restés regarder le coucher du soleil. Il y avait un peu trop de bâtiments devant nous donc le soleil, au bout d’un moment, à force de descendre, se cachait derrière eux. Puis, nous sommes tranquillement restés à l’auberge.

Bilan de mi- séjour

Il est temps de faire un petit bilan de ce mi- séjour. Je pense que vous l’aurez compris mais j’aime vraiment cette ville. Nous avons eu la chance de rencontrer des jeunes de divers nationalités et provenant de divers pays, très gentils. Malheureusement pour nous, ils sont partis un peu trop tôt dans l’ensemble. En ce qui concerne l’auberge, dites-moi si cela vous intéresse un article plus en détails dessus, mais nous sommes vraiment contentes. C’est très bien, pas très cher. Nous n’avons pas trop eu de chances avec nos colocataires qui n’étaient pas très bavards et amicaux, on va dire mais ce n’est pas très grave. Le personnel de l’auberge est très gentil, toujours souriants et prêts à nous aider. Du côté de la ville, je suis complètement fan des structures et de l’architecture scandinave. Également, j’aime cette ambiance de petite ville tranquille, où l’on peut tout faire à pied ou à vélo. A ce stade, nous utilisions de moins en moins la carte pour nous repérer. Nous sommes vraiment contentes d’être allées là-bas. Comme nous avons bien visité la ville et fait toutes les choses que nous voulions faire, nous pouvons changer de pays. En fait, il existe un pont qui rejoint Copenhague et la ville de Malmö en Suède. Nous pouvons prendre le bus quelques euros et traverser sans problème. J’avais tellement hâte d’aller en Suède, retour sur la terre de mes origines. 


Lisez les jours précédents: ici
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 sept. 2017

Conseils pour vos cours: organisation et apprentissage

N'oublies pas d'épingler cet article sur Pinterest ;)

Je vous vois venir d’ici, oui je sais, on est encore dans la période des vacances et bien sûr il faut profiter au maximum. Cependant, il ne faut tout de même pas oublier que les études reprennent. Quoi de mieux que te poster cet article en ce premier jour du moi de septembre. Je m’adresse donc principalement dans cet article à vous les étudiants, lycéens en quête de conseils pour vos études. Ces conseils peuvent être tout à fait utiliser si vous travaillez. 

Organiser et structurer ses cours numériques

C’est un des points essentiels pour moi. Il m’est tout simplement impossible d’apprendre sur des cours qui ne sont pas propres, organisés, structurés. J’ai une mémoire visuelle donc cela m’aide énormément pour apprendre. En effet, un cours propre permet de se concentrer d’autant plus sur son contenu car visuellement rien ne nous dérange. Ainsi, je vais vous expliquer toutes les petites choses plus ou moins importantes que je fais afin de rendre mes cours agréables à voir et donc à apprendre.

Les outils de traitement de textes sont vraiment bons et de plus en plus pratiques et personnalisables. Ils regorgent de beaucoup de fonctionnalités. Malheureusement, trop peu ne sont utilisés. Il est possible de gagner un temps considérables en acquérant juste quelques méthodes simples. Ces logiciels vont être vos meilleurs amis et alliés vers la réussite.
  •  Mise en page

C’est le premier point à aborder puisque c’est la première chose que l’on voit quand on regarde son ordinateur ou une feuille imprimée. J’ai toujours eu l’habitude de mettre tous mes textes en mode justifié (ci-dessous). Cela veut dire que toutes les débuts et fins de lignes sont parfaitement alignées. Cela n’est qu’esthétique mais c’est important. Ce mode permet de rendre le texte plus propre en quelque sorte. 


Ensuite, vos cours doivent donner envie d’être lu. C’est pourquoi, je prends le temps de faire une mise en page claire, lisible et colorée. Pour cela, je fais quelque chose de très simple mais qui me fait gagner un temps énorme au final. Je tiens à préciser tout de suite que je travaille sous Word donc sous Windows, je ne peux donc pas vous dire si cela fonctionne aussi sous Mac ou autre. En ce qui concerne Word, il est possible de créer ce qu’on appelle un « style ». Je vous explique. Un style c’est le fait de programmer tous les titres avec une certaine police d’écriture, dans une taille précise etc. En fait, vous personnalisez vos titres et vous les enregistrez dans le logiciel. Lorsque vous allez ouvrir un nouveau fichier Word, vos modifications seront gardées. Lors de vos cours en amphithéâtre notamment, lorsque votre professeur annoncera un titre, vous n’aurez plus qu’à cliquer sur le titre personnalisé que vous voulez et l’écrire. Le titre apparaîtra donc avec toutes vos personnalisations. C’est un gain de temps puisque cela se fait automatiquement et vous n’avez pas besoin de reprendre tous vos cours à la fin de la journée pour refaire la mise en page manuellement. Néanmoins, il ne faut pas sauter l'étape de relire son cours le soir ou en début de journée afin de commencer à le maîtriser tôt, cela vous sera bénéfique pour la fin de l'année et les examens.

Style par défaut dans Word

De plus, cette petite astuce permettra à Word de repérer vos titres et ainsi de les répertorier automatiquement. En effet, lorsque vous allez vouloir chercher un détail précis dans votre cours, au lieu de rechercher manuellement la partie concernée, vous n’aurez qu’à aller dans l’onglet « Rechercher » en haut à droite et sélectionner la partie « Titres ». Cela vous affichera tous vos titres dans l’ordre et vous avez juste à cliquer pour retomber sur la page correspondante. Gain de temps garanti surtout si comme moi, vos cours font rarement moins de cinquante pages. D'ailleurs, générer une table des matières automatique qui correspondra à votre style de titres peut être très utile pour vous repérer. Il vous suffit de vous rendre dans la catégorie nommée "Références" et vous trouverez tout de suite cet outil.


Également, il est très important pour moi de colorer mes cours et d’accentuer les mots-clefs. Pour ce faire, chacun de mes titres possèdent une couleur qui lui est propre. En fonction de leur importance, je joue avec le gras, l’italique, les tailles, le surlignage, tous ce qui peut les différencier et rendre un ensemble harmonieux.
En ce qui concerne les mots-clefs, je suis étudiante en droit et mes cours sont remplis d’arrêts avec des dates ou de numéros d’articles que je dois connaître. Ainsi, je fais en sorte de pouvoir tout de suite repérer chacun de ces éléments rien qu’en regardant ma feuille de cours sans la lire. Pour vous donner un exemple, tous les numéros de mes articles sont en gras rouge. Les dates des arrêts sont visibles avec le mode nommé « Référence intense » dans Word, ce qui donne des petites majuscules en bleu. J’ai aussi pris l’habitude de mettre les mots très importants dans un paragraphe en gras et les noms de familles importants dans un autre couleur que le corps de mon texte. Les citations sont généralement en italique et encadrées par des guillemets dans le nom de son auteur si on le connaît. 

De ce fait, toutes ces petits choses me permettent de retrouver tout de suite de quoi parle tel ou tel paragraphe, de qui est rapportée cette citation, de quel arrêt il est question etc. C’est un véritable gain de temps pour moi. Cela m’évite notamment de devoir reprendre tous mes cours afin de les structurer manuellement, ce qui prend beaucoup de temps. Le temps que vous perdez à faire cela peut donc être réutiliser pour autre chose. En effet, tout ce que je vous décrits là, je le fais en temps réel pendant que le prof parle. Je note relativement vite pour me le permettre sans me mettre en retard dans ma prise de note. Cependant, si cela n’est pas votre cas, vous pouvez tout simplement reprendre votre cours à la pause entre deux heures ou lors de vos temps libres pour accentuer les mots-clefs et mettre quelques couleurs. Si vous faites cela régulièrement, cela ne prend pas énormément de temps si vous le faites au fur et à mesure et ça peut encore une fois vous permettre d’en gagner.

  • Organisation sur l’ordinateur

C’est bien beau d’avoir des cours tous beaux, tous propres, agréables à lire mais encore faut-il savoir les retrouver. L’organisation se trouve à tous les niveaux, autant dans votre esprit, que dans vos cours, que dans votre ordinateur. De même que pour mes cours, il m’est impossible de travailler sur un ordinateur qui n’est pas un minimum organisé. Cela se matérialise par des dossiers et des sous-dossiers. En ce qui concerne les études, j’ai donc un premier dossier nommé « UFR » qui va contenir TOUT ce qui est relatif à mes études. Ensuite, mon premier sous-dossier sépare les années d’études, j’en ai donc un pour la L1 et j’en créerai un pour la L2 cette année. A l’intérieur du dossier L1, on retrouve trois parties : méthodologie qui regroupe tous les fichiers correspondants à ce thème, le semestre 1 et le semestre 2. En faculté, les deux semestres de l’année sont clairement séparés avec un changement de professeurs et d’emploi du temps, je suis donc l’organisation scolaire.
Chaque dossier du semestre va regrouper tous les cours de la période en question. Il m’est aussi arrivé de faire des dossiers par matières quand j’ai trop de fichiers pour une seule matière, mais cela n’est pas systématique. Également, je vous conseille fortement de bien nommer vos fichiers. Il doit apparaître clairement, le nom de la matière suivi du thème s’il y en a un et du numéro de la partie si vous en avez plusieurs. Pour les grosses matières avec plus de 100 pages de cours, je sépare en deux fichiers Word distincts la première et la deuxième partie. Cela donne des textes moins volumineux en termes de taille et plus facile aussi pour se repérer, surtout si vous utilisez les astuces dont je vous parle précédemment. Par exemple, je peux nommer mon cours : Droit civil – Les personnes ou alors Droit constitutionnel – Partie 1 Théorie générale

  • Sauvegardes régulières

Je ne saurai trop vous conseiller de sauvegarder très régulièrement tous vos cours sur divers supports. Un accident est si vite arrivé et peut ruiner toute votre année et bien sûr vous mettre le moral à zéro à quelques jours des partiels. Afin d’éviter ce drame, ce conseil est un des plus importants à suivre. Pour ma part, tous mes cours se trouvent dans un premier temps sur mon ordinateur portable puisque c’est dessus que je prends toutes mes notes en cours. Je me suis rapidement rendue compte qu’il me fallait un endroit pour les mettre au cas où. J’ai donc investi dans un disque dur externe de 1To de mémoire. Vous pouvez en trouver très facilement sur Amazon. C’est un prix non-négligeable, surtout si vous voulez quelque chose de relativement bon en termes de mémoire mais c’est vraiment quelque chose à avoir pour moi. Et puis, vous l’achetez une fois et vous êtes tranquilles pendant quelques temps. Si cela vous intéresse, le mien est de la marque Touro et il me convient tout à fait. C’est aussi un outil pratique pour mettre des fichiers d’un ordinateur à un autre, que ce soit le vôtre ou celui d’un(e) ami(e).
Également, je possède aussi un ordinateur fixe donc avec une centrale sur lequel j’enregistre donc tous mes cours. Vous pouvez aussi sauvegarder sur une clé USB de 16 go ou 32 go. Ainsi en général, cela donne des cours sur le support avec lequel vous les prenez, un support nomade que vous pouvez emmener partout et un support fixe ou qui reste chez vous au cas où.

Méthode de travail et d’apprentissage

  • S’avancer dès que possible

Eh oui, ce n’est pas pour rien que votre professeur vous laisse une semaine pour faire ce travail, c’est le temps que cela doit vous prendre. Je sais que c’est l’un des points que l’on a le plus de mal à respecter et pourtant il est utile. En ce qui me concerne, j’ai acquis cette habitude très tôt mais je sais que ce n'est pas le cas de tout le monde, il faudra donc vous forcer un peu au début avant d'en faire une habitude. Je suis quelqu’un de relativement stressée et ça me permet d’être rassurée quand je sais que même si ce travail est long, je l’ai déjà commencé pour me laisse le temps de bien le réaliser.
J’ai aussi compris, il y a peu de temps que pour s’avancer au mieux, la méthode efficace est celle de préférer revenir souvent sur le travail plutôt que de tout faire d’un coup. En effet, revenir souvent par petite touche sur un travail permet de réfléchir sur plusieurs choses, se poser des questions sur ce qu’on a compris et surtout, laisse le temps de faire les recherches nécessaires afin de bien correspondre au sujet. Cela s’applique surtout pour la rédaction de dissertation ou d’autres exercice de réflexion.

J'espère que cet article vous aura aidé pour votre rentrée que cela soit dans une poursuite d'études ou pour le travail. Les conseils sont a appliqués dans la vie quotidienne.

Quels vos conseils et astuces pour vos cours ? Quelle est votre méthode de travail ? Quel type de mémoire avez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 août 2017

Une semaine à Copenhague: Royauté et port coloré (Jour 3)



N'hésite pas à épingler cet article sur Pinterest ;)






Changement de programme

La nuit s’est bien passée pour nous. Nous avions un peu peur que nos colocataires soient bruyants en rentrant mais finalement non, heureusement. Comme la veille, nous avons pris le petit-déjeuner à l’auberge. Ce matin, nous avons décidé d’aller à Tivoli qui est le célèbre parc d’attractions planté au plein milieu de la ville. Pour cette journée, nous serons que toutes les deux, entre françaises. Les deux américains que nous avons rencontrés sont partis hier. Nous arrivons sur les coups de 10h30 devant l’entrée, le parc ouvrant à 11h. Malheureusement, mauvaise surprise pour nous, l’entrée même sans les attractions est payante et nous la trouvons un peu chère juste pour se promener. Première déception du séjour. Je suis bien d’accord qu’en France, si l’on veut rentrer à Disneyland par exemple, il faut bien payer l’entrée même si on ne fait pas les attractions. Enfin, j’avais loupé dans mes recherches le prix et nous ne l’avions pas du tout pris en compte dans notre budget de départ. 

L'entrée du musée d'art
Ainsi, il faut bien adapter le programme donc nous partons en direction du palais royal de Christiansborg. C’est un grand bâtiment construit lui aussi avec des pierres bien noires avec en son centre, une très grande tour. On retrouve là encore des détails dorés comme pour l’église Notre Sauveur, dans le quartier de Christianshavn. Nous avons pu monter gratuitement dans cette tour. Avant, nous avons fait un petit peu la queue et il y avait même des agents de sécurité avec un dispositif pour passer les sacs au rayon X, à la pointe les danois. En tout cas, c’est très protégé. 


La montée se fait par un ascenseur, direct jusqu’en haut. La tour nous offre alors un joli panorama, et oui encore un. Cependant, l’ambiance est assez différente que le premier que nous avons vu. En effet, nous ne sommes pas dehors. Pour vous expliquer, il y a quatre espèces de fenêtres sans vitres à chaque point cardinal, donc un semi-panorama, on va dire. C’était tout de même sympa mais moins impressionnant. Ce qui est bien, c’est que par rapport à la veille, nous étions de l’autre côté de la ville donc on pouvait avoir une autre vue. Ainsi, nous pouvions apercevoir un autre aspect de la ville et reconnaître certains endroits comme le port ou la superbe église. De plus, sur le rebord, on pouvait trouver un plan avec le nom des différents monuments à voir et leurs emplacements dans la ville. C’est à ce moment que l’on a pu se rendre compte que Copenhague possède énormément d’église. Elles sont vraiment toutes totalement différents, avec une architecture particulière à chaque fois et aussi une différence au niveau des pierres utilisées. En sortant du palais, nous sommes allés dans la chapelle royal, qui est aussi ouverte au public. Elle est vraiment superbe, toute blanche et dorée. C’est ici que les couples de la famille royale se marient.

 

Déception

Pour le déjeuner, nous avons voulu goûter au fameux smørrebrød. C’est une spécialité danoise et suédoise. C’est connu pour être un repas pas cher pour les touristes. Étant d’origine suédoise, mon père m’en avait parlé et m’avait dit d’y goûter. En fait, c’est une tartine que l’on garnit de ce que l’on veut, que ce soit de poisson ou de viande, agrémenté de légumes comme de la salade, des tomates. J’en avais beaucoup entendu parler. Je m’attendais donc à quelque chose d’assez bon et original. Finalement, j’ai été un peu déçue. Seconde déception de la journée après le parc. C’est juste une tartine de pain garnit, très simple et sans grande originalité. On peut totalement en faire chez soi avec les ingrédients qu’on veut, donc oui ce n’est pas cher (15kr) mais franchement ce n’est pas extraordinaire. Nous sommes tout de même contentes d’avoir pu y goûter. Donc, Si vous souhaitez goûter, nous sommes allés au Ritz, appelé aussi Rita’s.

Voir la vie en couleurs

L’après-midi, nous nous sommes rendus dans le célèbre port de Nyhavn, mot signifiant tout simplement, « le nouveau port ». C’est sûrement l’endroit le plus connu de Copenhague et surtout le plus emblématique. Forcément, on ne pouvait pas partir sans y aller. Sur le chemin, nous sommes passés par les rues commerçantes. La voilà, la foule de touristes qui semblait absente pendant ces premières visites. Vous l’aurez compris, ce côté-ci de la ville est très prisée. Comme nous sommes bien sûr des touristes, nous avons fait un petit tour dans les différents magasins de souvenirs pour essayer de ramener des petites choses à nos familles respectives. Je suis très adepte de cartes postales depuis toujours donc j’en ai acheté quelques-unes. En fait, le port se trouve tout au bout de ces rues donc on est presque obligé de les traverser. De même que dans les rues, la foule est assez dense sur le port. Nous arrivons pile au moment de la fin du déjeuner donc tout le monde est encore attablé dans les divers restaurants longeant le port, les conversations vont bon train et il règne une atmosphère assez animée et agréable. 


Le port ressemble bien aux photos que l’on peut voir un peu partout. Ce sont un nombre incalculable de maisons colorées toutes alignées sur les quais. Ce sont en fait divers restaurants de toute sortes. Cet endroit est je pense, le côté animé de Copenhague. L’ambiance y est joyeuse, conviviale. On peut s’y retrouver pour boire un verre, prendre une glace et s’installer aux terrasses ou sur le bord pour discuter entre amis, famille, collègues etc. J’ai beaucoup aimé cette ambiance. Pour notre part, nous avons pris une glace puis nous nous sommes installées sur les petits murets. Il faut absolument que je vous parle de ce glacier. En fait, c’est une petite boutique qui se trouve au milieu de tous les restaurants. Elle s’appelle « Rajissimo ». Toutes les glaces et même les cornets sont faits maisons. On peut voir une personne attablée à l’intérieur, en train de chauffer et d’enrouler la pâte pour les cornets. C’est impressionnant et très intéressant à voir. Cela doit demander sûrement de la pratique et une certaine méthode pour enrouler les cornets correctement. La boutique dispose d’un très large choix de parfums pour les glaces et aussi d’accompagnement. Ils font notamment des gaufres belges ou des churros. Comme vous avez pu le voir sur Snap et Instagram, la première fois, j’ai pris une boule de glace à la mangue dans un pot. Noémie avait pris une glace en cornet pistache et cookies, il me semble. Que c’était bon ! On s’en vraiment que c’est fait maison, le goût de la mangue est totalement respecté et n’est en aucun cas fade ou autre. J’ai vraiment adoré ! Noémie aussi ! Je vous recommande donc grandement ce petit glacier qui ne paye pas de mine de l’extérieur mais qui vaut vraiment le coup.
Encore une fois, ce quartier contraste avec le reste de la ville qui est beaucoup plus calme. J’aime vraiment le fait qu’on puisse trouver une ambiance particulière à chaque quartier. En fait, en fonction de notre humeur du jour et de nos envies, on peut choisir un quartier qui nous correspond. 

Le soir, nous sommes retournés assez tôt à l’auberge puisqu’une soirée barbecue était organisée. Il fallait acheter ce qu’on voulait et puis l’équipe s’occupait de le cuire et d’apporter les accompagnements. C’était vraiment sympa. J’aime bien ce genre de dîner tout simple où l’on peut se retrouver. Nous avons pu retrouver les gens avec lesquels nous parlions la veille dans le salon. D’ailleurs, ils nous ont invités à les rejoindre. Comme c’était leur dernière soirée ici, nous sommes allés tous ensemble dans un club pour nous amuser un peu. Nous avons pu découvrir Copenhague de nuit. Cela ne change pas vraiment de ce qu’on a l’habitude de voir en France. Le club où nous sommes allés était sympa. Par contre, j’ai été surprise de voir que l’on pouvait y fumer, je ne sais pas si c’est autorisé là-bas. Enfin, nous sommes rentrés au petit matin dans l’auberge pour un bonne nuit de sommeil. Nous avons également décidé de ne pas mettre de réveil pour se reposer un peu. Cela allait être notre journée un peu off.  

Lisez les jours précédents: ici

Comment avez-vous trouvé ce troisième jour ? Quelle visite avez-vous préféré ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Free Blue Light Cursors at www.totallyfreecursors.com